5 mai 2009

Hier j’ai lu la traduction de Peut-être une histoire d’amour en anglais. Ce sont les épreuves, le livre n’est pas encore imprimé. La traduction est excellente (c’est Bruce Benderson qui s’en est chargé, je suis trop content). C’est rassurant. Quelques petites choses, des coquilles, le problème de la traduction d’un nom de restaurant en anglais (je suis contre, on va donc laisser le nom français, même si en anglais c’était super : Johnny Nicotine !). J’en ai profité pour intégrer certaines corrections apportées à la version Points Seuil de mon roman (des mots et deux phrases supprimés).
La couverture est plutôt bien, dans un style New Yorker. Le titre français n’a pas été traduit littéralement. Comme je suis un romancier français j’imagine que les gens de Vicking/Penguin ont peur de faire fuir les lecteurs, alors ils ont concocté un titre explicatif (et qui fait un peu discret clin d’oeil à un film connu par les lecteurs étasuniens relativement cultivés) : The Discreet Pleasures of Rejection. Ils ne veulent pas du titre français traduit (Perhaps a love affair), rien ne sert de lutter, ils doivent trouver que je suis trop exotique : il faut donner des repères. Pourquoi pas. Au moins ce n’est pas un titre déplaisant, même si c’est une lecture particulière du livre (qui en dit plus sur la personne qui en a eu l’idée que sur le roman). Oui ce titre donne une drôle de couleur au roman. Ce n’est pas inintéressant. Mais bon je préfère mon titre.
Et puis je suis allé voir Harold & Maud avec Aude (mon église harold&maudienne gagne des adeptes). Vendredi matin, nous sommes allés prendre un petit déjeuner dans un grand hôtel, nous avions besoin de belles choses. C’était merveilleux, nous étions comme des enfants. J’ai décidé de ne plus aller au restaurant, mais, à la place, de prendre des petits déjeuners (surtout dans des hôtels) avec des amis (ou pour le travail). Je n’y vois que des avantages : cela ne coupe pas la journée, en général il n’y a pas grand monde, c’est un peu bizarre et joyeux, on a l’impression de faire quelque chose de secret et de magique.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss