11 mai 2009

Je m’aperçois que, pour l’instant, je n’arrive pas à tenir le coup en dormant moins de sept heures par nuit. Cela m’embête un peu parce que j’ai plein de projets (ça me rappelle Multiplicity, le dernier grand film de Harold Ramis, avec le génial Michael Douglas). Je crois que l’armée américaine a développé un médicament permettant de moins dormir, mais j’ai peur de faire des maladresses avec un M-16. En ce moment, j’aimerais bien écrire un scénario comme celui de Ghost Busters ou des Goonies (J. m’a reparlé de ces films dernièrement, et hop quinze en arrière, c’était chouette). Je me rends compte que ma manière de penser est adaptée à mon travail, mais que ce n’est pas évident d’être dans un rapport simple avec la réalité et les gens. Quand je parle à quelqu’un je me sens comme face à un nouveau robot mixer dont le mode d’emploi serait en japonais. Je suis un peu perdu au début. J’aurais envie de quitter Paris aussi, quelques jours, pour souffler, et pour avoir le délicieux plaisir de retrouver ma ville. Mon atelier est à Saint-Michel, à peu près en face (diagonalement) du quai des Orfèvres, et du Palais de Justice. Très souvent dans la journée des voitures de police, des camions de crs, des tas de véhicules officiels passent toutes sirènes hurlantes.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss