12 juin 2009

Des aquariums ronds remplis de fleurs (sans eau, ni poissons). Soirée au bénéfice d’une association. Quelqu’un prend le micro et dit « L’âme de Proust flotte dans la pièce ».Couché alors que la fête commence.

Matin film. Déjeuner sur la plage. Délibération du jury jeune, les lycéennes argumentent, défendent leur préféré. Nous, les parrains, animons la séance en tentant de ne pas les influencer, de ne pas donner notre avis, qui transparaît un peu de temps en temps. Elle font leur choix, et c’est un bon choix. Le résultat sera annoncé demain. Enfin nous donnons notre avis, nous parlons des films, nous parlons d’autres films. Elle nous demandent une liste de films à voir. Sur la liste, j’ai mis des films de Franju, wes et Paul Thomas Anderson, Visconti, Godard, Lubitsch, Sergio Leone, Woody Allen.

Nos deux collègues, à Fred (Cavayé) et moi, Sophie Quinton et Bérangère Allaux sont prises en photo à peu près cent fois par jour et signent des autographes. Un homme, t-shirt avec un logo doré, lunettes de soleil hypertrophiée et un demi-litre de gel dans les cheveux me demande si je connais quelqu’un de connu parce qu’il veut faire du cinéma. J’indique une direction, vague, au loin.

Je suis dans ma chambre. Quelqu’un joue de la cornemuse. J’ai faim.

  • 1. mm  |  12 juin 2009 à 22h50

    C’est extraordinaire la cornemuse ! Moi j’ai commencé l’accordéon depuis peu (dans la série instruments mélancoliques) mais si j’étais sincère avec moi-même, je me mettrais à la cornemuse. Sauf que je n’ai aucune idée de l’endroit où acheter une cornemuse. Tout est toujours d’un compliqué ! ;)

  • 2. nathalie  |  13 juin 2009 à 05h53

    Oui, mais ou es le pantalon noir ?

    Pardon, ce message est dénué de poésie. Cabourg, la mer, les mouettes ? ( vous ne parlez pas des mouettes: on parle toujours des mouettes des plages normandes!).

    Mais, revenons en au fil rouge, le pantalon noir. Suspens !

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS