26 juin 2009

Avec Clément, nous faisons une bande dessinée. Il y a des strips, des histoires d’une page et des planches uniques à la Sempé ou à la Voutch. On retrouve toujours les trois mêmes personnages, ainsi que des personnages secondaires dont le nombre s’accroît au fil du temps. La forme est variée, ce n’est pas une aventure en 48 pages, mais nous essayons de créer tout un petit univers. Via une connexion secrète et bienveillante, nous avons fait passer notre dossier au triumvirat d’une importante maison d’édition de bd. La bonne nouvelle : ils ont aimé les dessins. Mais, les textes sont un problème (là c’est ma partie), ils sont trop « segmentants » (that’s show business – et certes une partie des lecteurs ne comprend pas l’esprit et l’humour de nos petits personnages, c’est ainsi, après tout je n’ai jamais compris les règles du jokari).

Cela faisait longtemps que l’on ne m’avait pas refusé un travail. En fait je pense que nous ne nous sommes pas adressés à la bonne maison (nous avons été naïf de penser que cet éditeur, qui par ailleurs publie d’excellentes choses, pourrait nous publier).

Alors Clément et moi retournons à nos crayons. Cette fois nous allons aller vers la, ou les quelques maisons qui nous semblent proches de notre esprit. Nous sommes sur ce projet depuis deux ans. Il a beaucoup évolué. Et chaque rencontre, chaque obstacle nous a incité à travailler davantage, à préciser ce que nous voulions. Merci à notre unwitting agent.

  • 1. mm  |  26 juin 2009 à 23h47

    Ça me rassure ce que tu dis, c’est horrible !

  • 2. Martin  |  27 juin 2009 à 11h20

    Cela te rassure et c’est horrible à la fois ? hmm je ne comprends pas.

  • 3. L'anonyme en transit (encore?)  |  27 juin 2009 à 13h47

    J’aime bien ton blog… vraiment.

  • 4. toxic  |  29 juin 2009 à 11h04

    Segmentants? Tu pourrais parler de cet adjectif à Balthazar et Sad old punk, ils en ont une assez bonne expérience! C’est quasiment un gage de qualité!

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS