26 août 2009

« In 1984 I was hospitaled for approaching perfection. » C’est la première phrase de Random Rules sur l’album American Water (merci Lidell) des Silver Jews. A écouter aussi My pillow is the threshold (dans l’album Lookout Mountain, Lookout sea). Et l’album Bright flight, et Tanglewood numbers (Will Odlham y participe). David Berman a mis fin au groupe en janvier de cette année.

Cela m’a donné envie de relire de la poésie (Berman en a publié un recueil), ça fait des années que je ne lis plus de poésie, et que je n’en écris plus. Reprendre Emily Dickinson, Pessoa, et découvrir des poètes jamais lus, désespérés et joyeux à la fois (c’est mon crédo, mon éthique).

Ce matin, au réveil, j’ai repris les Leçons américaines, d’Italo Calvino (conférences données à Harvard en 1984, tiens), la première phrase sur laquelle je tombe est « Ma conférence de ce soir partira de cette constatation : l’imagination est un lieu où il pleut. »

Hier soir, un Tod Browining à l’Action Ecoles (The Devil-Doll,  un personnage désire réduire l’humanité à la taille de poupée, superbe happy end triste,) avec Sad Old Punk et Toxica de retour du Canada. Puis soupe de nouilles (copieuse et délicieuse) au Pho 67, rue Galande, un resto vietnamien (sans glucamate comme le dit la carte) (le serveur en me voyant entrer à pointé un doigt sur moi en criant « bonjour! »). On a retrouvé notre bande d’inadaptés magnifiques, de dépressifs drôles, à la Belle Vie Saint Martin. Mahmed nous a donné des bracelets qui brillent dans le noir. C’était très beau.

  • 1. Baldassare Castiglione  |  27 août 2009 à 08h33

    Mon bracelet brillait encore un peu cette nuit. (Tiens je vais m’intéresser un peu aux Silver Jews.)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS