26 octobre 2009

Le matin, une belle brume enveloppe le château et la forêt. Impression de vivre dans un roman gothique, j’aime beaucoup ça. J’ai ramassé des poires tombées de leur arbre, elles ne sont pas encore tout à fait bonnes à manger, elles vont mûrir dans un saladier posé sur mon bureau. Il paraît qu’il y a des pommiers, des noisetiers et des noyers au bord de la forêt, mais nous ne les avons pas encore trouvé. Visite du StadtMuseum avec Lan Tuazon et deux autres camarades, et Marcel W. qui nous filme pour son documentaire. Des peintures du Moyen-Age dont on ne connaît pas toujours l’auteur, des dragons qui vomissent, des nuages de damnés, des flammes, un Jésus qui a l’air de s’ennuyer sur la croix. On pourrait passer une éternité devant chaque tableau. C’était émouvant de penser aux peintres qui ont créé de telles oeuvres, de penser que leur attention, leur intelligence et leur fantaisie se sont concentrés dans un cadre.

Avec Ivan Civic, nous avons ouvert un ciné-club (Ivan en a trouvé le nom : Catacombes Cinéma), premier film : Freaks. Super soirée. Hier soir dîner commun, nous étions une quinzaine. Plat croate (préparé par Zvonimir), puis deux gâteaux (que j’ai fait avec l’aide de Lan : une galette des rois -pas vraiment car pas de pâte feuilletée, et une noix du Brésil à la place de la fève- et un gâteau au chocolat avec un peu d’amandes en poudre).

Mais parlons travail. Le livre d’histoires avec Quentin Faucompré avance, le récit sur mon père aussi. Par contre, il faut que je me mette sérieusement au texte sur Marc Twain et à celui sur Thomas de Quincey. Un texte à écrire aussi pour un dictionnaire de « mots encombrants » édité par l’académie Solitude et Merz (je ne crois pas aux mots encombrants).

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS