3 novembre 2009

Lu dernièrement. Un journaliste dit d’un roman : « C’est écrit comme un scénario, c’est très construit, il y a des flash-back. » Les romans sont si rarement construits en France que lorsque cela arrive les journalistes font référence au cinéma. Quel aveu d’ignorance et de bêtise. Et puis le flash-back n’est pas une invention du cinéma, les romanciers en faisaient usage bien avant la naissance du cinéma (même chose pour le montage, pour le gros plan, pour le travelling, pour reprendre des termes du cinéma concernant des techniques déjà existantes). Je me rappelle un journaliste qui faisait référence au cinéma pour je ne sais plus lequel de mes livres sous prétexte que des images se formaient dans l’esprit du lecteur. Les images font partie de la littérature, il n’y a rien de nouveau ou d’étonnant à cela. On ne voit pas que des mots et des concepts. Ce manque de pensée et de culture serait désespérant si on s’attendait encore à quelque chose d’autre. Cela donne une idée du paysage critique et romanesque de ce pays. Heureusement les choses changent, il me semble qu’il y a davantage aujourd’hui de romanciers, d’écrivains qui construisent leurs livres et qui croient en la magie de la fiction.

  • 1. secondflore  |  6 novembre 2009 à 17h26

    D’accord.
    Sur toutes les lignes.

    (je reste court parce que j’aime bien les courts-métrages)

  • 2. Martin  |  7 novembre 2009 à 13h05

    Salut Bertrand, un autre livre au Dilettante ?

  • 3. secondflore  |  8 novembre 2009 à 12h43

    Autre livre oui – où, je ne sais pas…
    (je n’arrive pas à le sortir du tiroir)
    (et la vie de château ?)

  • 4. Horacio Schrecker  |  9 mai 2012 à 11h14

    I truly enjoy looking at on this site, it has superb blog posts. « Don’t put too fine a point to your wit for fear it should get blunted. » by Miguel de Cervantes.

  • 5. Martin  |  17 mai 2012 à 00h50

    @ Horacio : Thanks !

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS