13 décembre 2009

Mes découvertes à la m3t cette semaine : tie guan yin 8 (un taïwanais torréfié qui est parfait pour cette saison froide, chaleureux, gourmand), wuyi Rou Gui 6 (un rocher de 1994, j’aime les oolongs vieillis), Bai Rui Xiang (Rocher très très torréfié, je l’ai préparé une fois -rapidement- et il est trop fort à mon goût ; Gilles de la m3t m’a conseillé de pousser les infusions, le thé devient plus doux au fur et à mesure) et enfin un bijou : Rou Gui 2 de Taïwan (très peu torréfié, sublime, belle découverte après le Shui Xian de Taïwan ; même si je préfère en général les oolongs un peu plus torréfiés). Je suis passé à Thés de Chine aussi (20 boulevard Saint Germain). Au départ je pensais prendre un Tie Guan Yin torréfié (j’ai depuis opté pour le tgy n°8 de la m3t, en attendant le 9, plus fin), mais Vivien (Messavant) a ouvert une grande boîte de Anxi Tie Guan Yin (donc de Chine Continentale) (le moins cher je crois, le 415 -en tous cas moins cher que le Anxi Tie Guan Yin n°8 de base de la Maison des Trois Thés – le moins cher des thés dont je parle ici, dont certains ne sont pas spécialement abordables) de cet automne (vert, fleuri ; l’opposé d’un torréfié), le parfum en était merveilleux. J’ai donc pris celui là (je le conseille à qui veut découvrir les oolongs, c’est le thé infaillible, car si évidemment délicieux, pour en tomber amoureux) et depuis c’est mon thé du matin (j’alterne avec un des  géniaux baozhongs de teamasters). La journée commence forcément bien. Quelques boîtes de plus sur l’étagère du salon de mon appartement à Schloss Solitude, comme une bibliothèque de thés. La littérature, le thé, c’est toujours une affaire de plaisir.

  • 1. Laurence  |  13 décembre 2009 à 15h01

    J’ai modestement commencé avec « Ali Shan Gao Shan Cha »… pas de la m3t, je l’avoue, mais du Palais des Thés (aïe aïe, je me demande si je n’ai pas commis une hérésie ?)… Honnêtement, c’est la curiosité qui m’a poussé, à la lecture de vos posts sur les oolongs. Et… je ne sais pas trop comment décrire cette sensation inconnue jusqu’à alors… l’impression d’un transport, d’un voyage lointain, dans un pays de fleurs. Ce ne sont pas des mots, juste pour faire joli, c’est vraiment une autre sensation qui va au-delà d’un plaisir gustatif. J’avais déjà vécu ça une fois, j’avais eu la chance d’être invité à l’Arpège, le 3* d’Alain Passard, où la dégustation des légumes de son potager m’avait donné le sentiment d’être dotée d’un 6ème sens. J’ai pris un autre oolong (Da Hong Pao) au PdT mais je ne l’ai pas aimé. Merci pour ce dernier post aui donne quelques clés pour les débutants.

  • 2. Martin  |  13 décembre 2009 à 16h11

    Ali shan gao shan cha est un oolong de taïwan de haute montagne, c’est doux, fleuri. Si vous aimez ce thé alors c’est le principal. Peu importe sa provenance. On peut aussi aimer Kusmi ou le thé en sachet lipton, ce qui compte c’est le plaisir que l’on a. Ensuite c’est une question de passion. Comme le vin. Pendant des années on peut boire des vins simples (mettons du vin de pays de l’aude, du fitou), puis se fournir chez Nicolas, puis découvrir des caves plus spécialisées. C’est plus gênant quand certaines boutiques vendent une fortune des thés qui sont d’une qualité médiocre (je pense à des boutiques de thé très célèbres à Paris, où il peut quand même être agréable de boire un thé parfumé en mangeant un gâteau). Quand on paye des thés plusieurs dizaines d’euros, on est en droit d’avoir un thé de qualité exceptionnel. Dans cette cour il n’y a pas grand monde : la maison des trois thés, thés de chine, Teamasters (négociant français installé à taïwan), quelques vendeurs sur internet, et sans doute d’autres maisons à Paris et ailleurs que je ne connais pas.
    J’ai aimé des thés du Palais des thés, difficile de juger cette maison que je connais mal mais cela semble honorable.
    Je ne connais pas le Da Hong Pao du PdT. C’est un thé de rochers, plus torréfié, plus fort. Si vous ne l’aimez pas, changez vos paramètres. Prenez une théière plus petite (il y a en une mini en porcelaine de 20 cl chez Thés de Chine, ou de 15cl chez Teamasters-prix 15 euros ; une de 30cl à la maison des trois thés à 30 euros). Et faites des micro infusions de 30 secondes. Si cela ne vous plaît toujours pas, tentez des infusions plus longues à 1min30 (pour 4-5g). Ce sont des thés de qualité qui peuvent (qui doivent !) être infusés de nombreuses fois (d’où l’intérêt d’une micro théière, la liqueur est plus concentrée et cela évite d’avoir à boire un demi litre par infusion)
    Quelle chance pour l’Arpège ! J’en rêve.
    Je vous conseille le Anxi Tie Guan Yin de Thés de Chine (18 euros les 100 ou 150 g), et dans un registre miélé le Beauté Académique de la Maison des trois thés (20 ou 25 euros les 100g). Deux thés superbes et accessibles. Cela a tout changé pour moi. Mais le mieux est de faire une dégustation d’un oolong à la maison des trois thés (gong fu cha). Et ensuite d’acheter un zhong ou une petite théière (en porcelaine ou terre, de 15cl) pour chez soi (je fais rarement un vrai gong fu cha chez moi, c’est un gong fu cha de cow boy, je réinfuse le même thé plusieurs fois mais sans tasse à sentir, sans être spécialement concentré, je travaille que diable!). En tout cas, essayez les infusions courtes et multiples. Changez les paramètre, amusez-vous, domptez ce thé. Mais peut être que le DHP du pdt n’est pas à la hauteur. Dans ce cas…
    Les thés de Stéphane Erler/Teamasters sont à conseiller aussi, en particulier j’aime ses Baozhongs et ses oolongs torréfiés. Il a un site/blog passionnant.
    Les apparences sont trompeuses : je suis encore un débutant.

  • 3. Laurence  |  13 décembre 2009 à 17h31

    Encore un débutant ? Qu’est-ce-que ce serait si vous étiez expérimenté ;-) J’ai déjà une petite théière en terre (mais pas la tasse à sentir… comme vous dites, il faut un peu de temps pour le reste !)… J’ai parfois des doutes aussi sur la quantité de thé que je mets dans la théière (on m’a dit de la remplir à la moitié). Mais je vais suivre vos conseils et approfondir le sujet auprès d’autres maisons.

  • 4. Martin  |  13 décembre 2009 à 18h39

    La tasse à sentir c’est merveilleux. Mais je m’en sers rarement (je bois quand je travaille, difficile donc…). Oui on dit ça, remplir la théière à moitié , ou plus. Tout dépend de la taille de la théière et de son budget. Si vous suivez cette méthode faites des infusions très courtes (moins d’une minute, moins de trente secondes, cela dépend des oolongs). Pour mes théières entre 12 et 17 cl je mets entre 3 et 5 grammes (suivant le thé). La théière est remplie au quart, peut être, et cela me semble bien. Mais quand les feuilles sont infusées elles prennent toute la place.

  • 5. toxic  |  14 décembre 2009 à 13h03

    Ah, il faut que tu me dises lequel de ces thé est celui dont tu m’as donné des feuilles? Je l’ai bu ce week-end et j’ai adoré!

  • 6. Martin  |  14 décembre 2009 à 19h07

    Aucun de ceux là. Il venait de chez Teamasters. Je crois que c’était hung shui oolong de dong ding hiver 2008. Oolong taïwanais bien torréfié. Oui c’est très bon. La prochaine fois je te fais goûter le anxi tie guan yin de Thés de Chine.

  • 7. toxic  |  16 décembre 2009 à 19h05

    hung shui oolong de dong ding???
    Je vais trouver un moyen mnémotechnique (je perds les papiers)(clefs)(tête)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS