16 décembre 2009

C’est un film de Philippe Harel et Denis Robert. Un policier suisse dit : « L’argent sale est utile car il permet au système capitaliste de retarder sa chute ». Denis Robert fait le lien, à un moment, entre la corruption et les « affaires » et les conséquences de ce système dans lequel nous vivons : les clochards ; la misère, les licenciements. Denis Robert est toujours harcelé judiciairement. Par ailleurs c’est un écrivain. Il était nécessaire, important, de soutenir Marie Ndiaye après l’attaque de Raoult ; ce qui arrive à Denis Robert n’est pas sans lien (idem pour La Rumeur). Constants assauts, qui paraissent microscopiques, contre la liberté et la justice, mais bientôt se formeront des crevasses, puis des précipices. Pour beaucoup les précipices sont déjà là.

  • 1. Laurence  |  16 décembre 2009 à 20h32

    D’où une vigilance sans relâche quant à ces assauts. Problème : quand décidons-nous que c’est l’assaut de trop et que faisons-nous ? Je me pose sans arrêt la question.

  • 2. Martin  |  19 décembre 2009 à 20h19

    moi aussi ; je crois que c’est le cas de beaucoup de gens… ça va finir par se transformer, par s’incarner.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS