10 janvier 2010

Énormément de neige. Tout à l’heure je me suis enfoncé jusqu’au bas du genou. Sensation que je n’avais pas connu depuis, des années, vingt cing ans ? Cela me fait penser au début de Max et les maximonstres (le film, Where the wild things are), drôle de période l’enfance, nous sommes livrés sans défense aux monstres, en première ligne, sans mode d’emploi. J’aime la neige, c’est quelque chose de léger et solide en même temps, je lui trouve une âme fantomatique. Froid comme la mort, blanche comme des ossements, elle est belle et légère, on dirait des confettis. J’ai marché un moment, les arbres sont blancs aussi.

J’ai reçu le travail d’adaptation d’une étudiante qui travaille sur Stupide pour son école d’audiovisuel. Et une metteur en scène veut non pas adapter mais jouer directement le texte de Je suis un tremblement de terre sur scène pour les enfants. C’est merveilleux que d’autres prennent ce que j’ai créé pour à leur tour créer quelque chose qui leur sera personnel.

  • 1. Coline  |  11 janvier 2010 à 12h21

    Alors, tu as aimé, Max ?

  • 2. Martin  |  12 janvier 2010 à 16h43

    oui !

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS