15 janvier 2010

Visite de l’atelier de Lan Tuazon, une des artistes de la résidence. Elle est toujours en train de faire des choses, d’avoir des idées, c’est impressionnant. Et malgré mon manque de culture concernant l’art contemporain, j’ai aimé son travail. C’est accessible et intelligent et beau. Même quelqu’un comme moi pour en tirer quelque chose. Lan m’a parlé d’un livre de Tom Wolfe sur l’art et la critique artistique. Wolfe n’est pas l’écrivain le plus progressiste qui soit, mais j’ai bien envie d’y jeter un œil. Le soir dîner chez elle avec Matthew Gottschalk, un marionnettiste, musicien, peintre etc (et qui joue la partie de banjo sur The Pirate’s Gospel de Alela Diane), avec Matilde Cassani, une architecte et deux ou trois autres personnes. C’était très agréable. Ils sont généreux et adorables, c’est un plaisir de les connaître. Souvent je suis terrifié avant d’aller quelque part, je somatise, j’ai le réflexe de me terrer chez moi ; mais souvent mon corps a tort, et cela se passe bien. J’ai bientôt trente cinq ans et j’ignore encore comment parler aux gens, comment font les gens pour être dans un rapport simple et quotidien, comment ils font pour dire ce qu’ils disent et jouer le jeu. Je vais continuer à les étudier et à prendre des notes.

  • 1. m*m  |  23 janvier 2010 à 11h50

    Je crois bien que tout le monde fait semblant d’être cool. :)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS