15 janvier 2010

J’écris pour faire apparaître un livre.

Au cours de la rédaction d’un roman j’écris pour provoquer des milliers d’apparitions. C’est mon atelier de création de fantômes. Rien ne me tient plus à cœur que cela. Sortir de cette terre de papier tout un monde, tout un peuple. Donner le jour à mes fantômes jamais nés.

  • 1. mourlan sonia  |  21 février 2010 à 17h59

    c’est très beau. Cela me fait penser à Henri Michaux .. à ses alphabets,à ses peuples imaginaires, à ses toiles aussi. J’aime quand vous faites s’animer la vie sur des feuilles et qu’elles résonnent sur nos peaux.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS