28 janvier 2010

Une fellow (de l’akademie schloss solitude) m’a lu les lignes de la main ; c’est une tradition dans la région dont elle est originaire, une tradition transmise de mère en fille. Il y a souvent une grande sagesse dans les sorcelleries populaires. Le corps est à lire.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS