1 mars 2010

J’avais passé une bonne partie de la journée à prendre des notes sur G. B. Shaw, je devais écrire un texte sur le dramaturge irlandais. Il m’était sympathique (j’avais lu son Esquisse d’une autobiographie) : socialiste, féministe ; jusqu’au moment où je découvre qu’il est aussi eugéniste (dans le genre à parler de killing those unfit to live) et stalinien militant. Tu es décourageant George Bernard. Très décourageant. La vie est courte, je préfère lire et relire Mark Twain. Il y aurait une ironie à appliquer une sorte de sélection naturelle à ces écrivains eugénistes qui ont mal digéré Darwin (Shaw donc, Wells aussi) et qui voulaient éliminer les handicapés ou les stériliser (Churchill). Leurs tares à eux sont la bêtise et l’insensibilité, je crois qu’il n’y a pas d’autres solution que de les euthanasier (de ma bibliothèque).

Émission de France Culture sur La Sculpture du Vivant de Jean-Claude Ameisen. Un de mes essais préférés (traduits dans pas mal de langues).

Un papier de Paul Jorion ici et en allemand ici.

Clément (avec qui je suis en train de faire une bd) m’a fait découvrir Bastien Vivès qui, régulièrement, publie des strips sur son blog en plus de donner des nouvelles de l’avancement de son travail. Je trouve ça extra. Il est l’auteur de plusieurs albums, dont Le Goût du Chlore.

Mon stylo plume est tombé de mon bureau et s’est planté dans le plancher. La plume est à peine tordue.

  • 1. Laurence  |  1 mars 2010 à 16h31

    Un moment de pur délice avec Ameisen, ce matin sur France Culture, en effet. J’ai trouvé lumineux le parallèle avec la mort de Socrate pour expliquer l’apoptose, ce suicide contraint de la cellule.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS