28 mars 2010

Le nouveau numéro de « décapage » vient de sortir. C’est ma revue préférée. On y lit des portraits, de petits essais, des traductions inédites, des entretiens, des journaux d’écrivains. Drôle, originale et intelligente. Pas de chapelle, pas de dogme littéraire, pas d’excommunication ; mais le plaisir de l’éclectisme, la chance d’y trouver des écrivains qui, parfois, ne partagent pas grand chose sinon le goût de participer à une aventure collective libre, généreuse et folle. On la dirait faite sur un mode mineur cette revue ; mais c’est une éthique de la littérature qui est l’œuvre ici. Plus proche de McSweeney’s que de toutes les classiques revues parisiennes championne de la poussière et de l’esprit de sérieux. C’est Jean-Baptiste Gendarme qui est à la barre.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS