4 mai 2010

Je commençais à avoir tendance à ne plus lire que les livres de mes amis. On se prend à croire que tous les bons écrivains, on les connaît, ce sont des proches. On se trompe. De même on reste entre soi, il y a une sorte de patriotisme de la profession, les artistes s’intéressent d’abord à ceux qui exercent le même art qu’eux. Il faudrait être infidèle envers notre art et aller voir ailleurs. J’ai l’impression de plein de petites corporations et je déteste ça.

J’ai écrit à Rosanne Cash pour m’excuser. J’espère qu’elle va avoir le message.

  • 1. Dallas Kincaid  |  9 mai 2010 à 12h36

    par le plus grand des hasards je suis tombé sur TSF Jazz et votre intervention malheureuse sur Johnny Cash. Dans un premier temps ma velléité d’en découdre avec vous a pris le dessus puis je me suis ravisé optant pour un mail vous expliquant qui était Johnny Cash. Ce qui vous en conviendrez est nettement plus adulte même si pour le restant de ma vie je placerais en avant, le fait de rester jeune à jamais. En cela Johnny Cash m’aidera jusqu’à la fin de mes jours. L’écouter depuis plus de vingt ans a toujours provoqué un sentiment de merveilleuse rébellion que n’a assurément rien avoir comme vous le pensiez avec la jeunesse dorée de Paris. Parce que si justement elle l’avait ce sentiment, cette jeunesse ne serait pas dorée. Et elle saurait qui était Johnny Cash en lieu et place de porter des T-Shirt à son effigie comme elle le fait avec le logo buccal des Stones ou l’insigne des Ramones !!
    Cash, dois-je vous le rappeler vient d’une famille d’ouvriers pas vraiment riche. Sa vie a été régie par des évènements marquants qui l’ont mené vers la musique, la drogue et Dieu. Pas vraiment le chemin d’un type d’extrême droite comme vous l’avez évoqué. Il a voué sa musique aux opprimés, jouant dans les prisons les plus difficiles à vivre des USA, écrivant pour les ouvriers des chemins de fer ou les indiens (l’un de ses plus bel album « bitter tears »).
    Si son approche de la connaissance de Dieu vous a fait penser qu’il aurait pu avoir des sympathies extrémistes, une fois encore vous faites erreur car c’est tout d’abord par la musique et le simple fait de chanter des gospels qui l’ont amené à se poser certaines questions. C’est par la suite l’obtention de diplômes en théologie qui ont approfondi ce questionnement.
    C’est aussi mal connaitre son parcours de junky de tout premier ordre. Bref, rien ne concorde avec votre allégation si ce n’est le fait de ne pas connaitre la personne dont vous parliez. J’espère enfin que Rosanne ne tirera pas les mêmes conclusions que vous, sans vous connaitre à votre propos.
    Bien à vous.
    Mat

  • 2. Martin  |  9 mai 2010 à 20h39

    Bonjour Dallas,
    Je sais l’essentiel de ce que vous dites. C’est pour ça que ma phrase sur Cash est vraiment bête. Il arrive parfois que l’on dise (que je dise, pour démontrer mon point de vue, par bête provocation) des choses que l’on ne pense pas (un basculement du côté de la folie l’espace d’un instant). Cela arrive et c’est regrettable.
    C’est pour cette raison que je me suis excusé ici (dans le post précédent) et que j’ai écrit à Rosanne.
    bien à vous,
    Martin

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS