7 juin 2010

Il faudrait que je pense à signaler mes déplacements sur ce blog. Samedi j’étais à Metz pour le salon du livre, occasion de se perdre dans les rues et de faire connaissance avec les joues de porc confites. J’y ai rencontré Sorj Chalandon, Ariel Kenig, Elisa Géhin, Cécile Boyer, Dominique Souton, j’ai retrouvé d’autres Thierry Hesse, Janik Coat, Gérard Oberlé, Véronique Olmi, et Camille de l’Olivier. Tout cela grâce à l’accueil de la librairie du Préau. Je pars pour Stutgart demain matin et je reviens vendredi après-midi (pour « Paris en toutes lettres », rencontre samedi).

Je termine la dernière histoire pour le livre avec Quentin Faucompré (je suis en retard) et je commence à rédiger ma chronique pour Vents Contraires, le site du Rond Point (en retard aussi). Roselyne Titaud vient de passer à l’atelier. C’est une photographe que j’ai connu à l’Akademie Solitude (on peut voir son travail ici). Quelqu’un me disait il y a peu que je connaissais beaucoup de monde. Je ne le savais pas. Je ne crois pas, en fait. Je connais pas mal de monde (mais qu’est-ce que ça veut dire ?), mais cela n’a pas entamé ma solitude et mes difficultés à être sociable, je passe la plupart de mes soirées seul, à travailler, à lire, à regarder des films. C’est étrange cette différence de perception, cette double nature de la réalité. Enfin, bon, au travail, au travail !

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS