8 juin 2010

Comme je ne suis pas doué pour faire connaissance dans le monde réel, comme je ne veux pas laisser échapper certaines personnes qui pourraient devenir des amis ou des correspondants (ou simplement faire un lien, dire hello), comme ce monde est froid et agité, pour ces raisons et d’autres, j’écris aux auteurs dont j’ai aimé un livre. Pas tout le temps, je remets parfois à un autre moment et j’oublie, mais j’essaye de me tenir à cela : dire à un auteur que j’ai aimé son travail, souvent en une phrase ou deux, rarement plus, pas besoin. Adresser un signe, encourager, dire mon admiration. C’est incroyable le nombre de gens talentueux. Nous avons de la chance. Il y a quelques chose de magique à écrire à des gens que je ne connais pas, une tentative (parfois réussie, la magie n’est pas une science exacte) de créer de la chaleur et du sens dans la cour de récréation dont nous ne sommes finalement jamais sortis.

  • 1. thoams  |  9 juin 2010 à 10h22

    Oui. Trois petits mots dans la nuit noire. Comme du morse avec une lampe torche… Et l’enfant enfermé dedans se sent moins seul…

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS