26 juin 2010

Je me suis aperçu vers vingt heures que je n’étais pas sorti de la journée. Je pense qu’à la fin de l’été je vais être albinos. Pour (il me semble) la millième fois j’ai relu une nouvelle et j’ai encore affiné et corrigé. Journée de nerd : tartines de beurre de cacahouétes (bon pas que), lecture de blogs (ici, ici, ici, ici, ici) et d’articles (sur Orwell par Jean-Jacques Rosat, sur drumbeat, mais surtout sur la liberté sur internet et les tentatives des gouvernements et des grandes entreprises de contrôler tout ça -il est rassurant de constater que des gens se battent pour ça, il faut les rejoindre, les lire), téléchargement de chromium pour peut-être remplacer firefox. Renseignements sur abiword pour peut être compléter bean (mon traitement de texte préféré, et gratuit -et abiword pour quand je passerai à linux). Relaxe définitive de La Rumeur après huit ans de harcèlement sarkozien. Un article d’Eva Joly dans laquelle elle parle de la peur qui règne dans la justice et les media. Je me suis abonné à Arrêts sur Images (soutenons la presse indépendante, à part le Canard et le Diplo, je n’en vois pas beaucoup, y compris sur le net). Ah et aussi échanges de mails avec Jean-Daniel et Laure A. du Rond Point pour une chronique collective en chantier sur le site du théâtre, Vents Contraires. Et puis Marc Molk a écrit un très beau texte qu’on peut lire sur son blog (Marc la Cagagne).

Un journaliste frappé par un garde du corps du président. Après le licenciement de deux humoristes critiques. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas. Pendant ce temps là sur facebook tout le monde parle de choses futiles (pas tout le monde heureusement). Bon sang on pourrait s’en servir pour autres choses, informer, discuter, s’énerver. Donc j’ai fait du ménage, j’ai restreint mon compte, j’ai enlevé des informations, fait une liste d’amis réels, masquer toutes les personnes qui font des commentaires sur leur nouvelle robe ou leur bébé. Vivement que le projet Diaspora naisse (ok ça aura ses défauts, mais ça ne sera pas le même truc commercial).

Finalement je suis sorti, le soleil avait sa douceur du soir. C’était très beau. Je suis resté un moment sans rien faire, à regarder. Une femme faisait du cerf-volant. Des gens sur la pelouse devant le château jouaient de la guitare et chantaient, mangeaient, buvaient J’ai rencontré deux fellows à la salle informatique de l’Akademie.  Sur le chemin du retour je me suis assis sur des marches pour relire un texte, il faisait doux, c’était très agréable.  J’ai bien regardé ces groupes d’amis et ces familles sur la pelouse et j’ai trouvé qu’on  était une belle espèce aussi (parfois), je me suis senti bien, proche. Je devrais essayer le monde extérieur un peu plus souvent, c’est vraiment une belle invention. Demain nous (quelques fellows, je ne sais pas qui encore) allons voir une exposition photo d’une ancienne résidente. Chouette, une sortie. C’est toujours un peu d’appréhension pour moi, mais en général ça se passe bien.

  • 1. ADCR  |  28 juin 2010 à 22h26

    On ne pourra pas dire que l’on ne savait pas pour des milliers de choses. Les nouvelles nouvelles lois « Besson » (2010 spécial mix, le tube de l’été) sur l’immigration par exemple. Un noir ou un arabe sans papier, c’est un terroriste. Le fait qu’on a emprisonné des intellectuels en 2009 en France, sur la seule suspicion qu’ils auraient écrit un livre, bordel! Les prisons qui sont devenues la solution pour éloigner les malades mentaux des gens biens. Avant que le journaliste soit frappé par le service d’ordre du « président », ce même service d’ordre avait fracassé la tête d’un jeune. C’est parce qu’ils avaient vu la marre de sang que les journalistes ont voulus filmer la scene. Que le président arrive dans une banlieue pauvre et laisse son service d’ordre lynché un pauvre. Il avait insulté le président d’un « casses toi pauv’con » et alors? on passe l’éponge. Jamais on avait vu ça concernant les journalistes. c’est intolérable (et pourtant en dehors de déclaration de principes visiblement, cet acte antidémocratique passe comme une lettre a poste). Mais il est tout aussi inacceptable que des représentant de la république se comportent ainsi avec un citoyen.
    Comme le parti socialiste s’est offusqué que l’on touche a la barbe de trois jours de Guillon, les journalistes s’offusquent (je dis s’offusque, parce que cela reste que des mots, ni les socialistes, ni les journalistes ne vont s’opposer physiquement aux sarkozystes), mais qui s’offusquent quand un jeune de banlieue se fait tabasser d’une façon encore plus brutale que le journaliste? Lorsque des petits garçons se font tirer dans le dos ou dans la nuque ou renverser par la police, qui d’autre que leurs camarades se révoltent? Personne. Après coup, même, la gauche se range du côté de la droite pour dénoncer les débordement de ces jeunes. La violence, n’étant, bien sur, pas la solution…Mais la gauche n’apporte aucune solution a la pauvreté et au racisme, mieux, en dirigeant le FMI ou l’OMC cette gauche accélère la pauvreté et augmente le racisme. Quant à l’autre gauche, son but ultime c’est de savoir qui sera invité au Grand Journal en multipliant les coups de gueules médiatiques et le coup médiatique. Un sectarisme médiatique.

    PS: si il faut se servire de facebook autrement que pour dire des futilités, vu que toi (comme moi) l’utilisons d’une façon « subversive » pourquoi sectionner tes amis et tes lecteurs. Tu as plus de lecteur que moi, tu as plus de possibilité d’éveiller les esprits.

  • 2. Martin  |  29 juin 2010 à 08h06

    Bonjour Adcr,
    Oui, c’est un climat de plus en plus dur. De peur, mais aussi d’indifférence. Il ne faut pas s’épuiser à convaincre les autres, pas sûr que ce soit efficace. Tenter d’être critique et actif ok mais se préserver et vivre pour soi joyeusement. Pour facebook, je ne sais pas. J’ai l’impression que ce truc restera futile, et que cela ne sert à rien de temps en temps poster un lien politique ou économique. Les gens ne réagissent pas rationnellement, ils réagissent quand leur situation personnelle devient difficile. Pour que les choses changent j’ai peur qu’il faille tabler sur une aggravation de la crise. C’est triste. Pour facebook… vraiment je ne sais pas. C’est vrai cela peut être un moyen de faire des liens, de faire connaître tel ou tel article. Je vais y réfléchir.
    Belle journée ici !

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS