22 août 2010

Depuis quinze jours j’ai reçu quelques visites ici à Solitude. Je suis heureux d’avoir des invités, mais les premières heures sont flottantes, je perds mes repères de solitaire, je suis un brin contrarié de ne pas pouvoir écrire comme d’habitude. Mais rapidement je me trouve bien dans ces vacances accompagnées. Dans ces moments l’enfer ce n’est pas les autres ; les autres c’est les vacances et ça me plaît bien (c’est plus reposant que ces autres vacances que sont la maladie). Vrais repas, discussions, promenades. Je sors de mon cercueil de vampire, je me relève de ma vivifiante cachette sépulcrale.

Achat d’un crayon Staedtler pour les crayonnés de mes dessins. Je me souviens de mon père utilisant ces crayons à rayures jaunes et noires.

Fabrication de boucs émissaires, discours sécuritaires. Je ne sais pas si cette période ressemble plus à 1788 ou aux années 1930. On ne tardera pas à le savoir j’imagine.

  • 1. hélary  |  23 août 2010 à 14h07

    Comme « it’s a new dawn, it’s a new day, it’s a new life and i’m feeling good » (N. Simone)ou Ferdy Mayne dans « the Fearless Vampire Killers »?
    Et bien je vous envoie ce billet en retour:
    http://www.youtube.com/watch?v=GUcXI2BIUOQ
    comme un chant non de la solitude mais de la nudité ou de l’être parfaitement seul comme libre.
    De toutes les manières « the revolution will not be televised ».

  • 2. Martin  |  23 août 2010 à 16h50

    Merci pour cette version.
    Ces semaines-ci j’écoute Nina Simone en travaillant.

  • 3. hélary  |  23 août 2010 à 22h10

    Vous avez vu comme elle belle ? Et ce mouvement de tête franc et magnifique « i’ve got my smile…my boobies…my sex », entre 3mn30 et 3mn41.
    Lorsque j’ai découvert Nina Simone, j’ai commencé à apprendre les textes les mélodies, de ses chansons pour le plaisir de les chanter…

  • 4. aymeric P  |  25 août 2010 à 10h17

    Tu arrives à travailler en musique ? C’est curieux, j’y arrive plutôt bien quand je suis dans un bar, mais chez moi je préfère le silence (ou la musique classique). Peut-être parce qu’avec une musique qu’on connaît trop bien, on guette certains passages et qu’on perd l’attention pour le reste ?

  • 5. Martin  |  25 août 2010 à 10h37

    c’est un peu le contraire pour moi : avec une musique que je connais bien, je sens une présence familière, et cela me rassure, m’accompagne.

  • 6. manue  |  28 août 2010 à 11h20

    j’aime bien travailler avec du bruit de fond. par cela j’entends une musique sans parole, tres calme, meme meditatif, avec un album que je peut repeter toute la journee, ou plus, pour ne pas avoir a penser quoi jouer. ce qui cree pour moi un espace de bulle.

    ou le silence…

  • 7. Martin  |  31 août 2010 à 23h43

    vive les bulles
    en l’occurrence pour moi c’est une bulle sur une bulle…

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS