11 octobre 2010

gare de l'Est, octobre 2010

L’automne est la saison qui va le mieux à Paris (je change d’avis à chaque saison, donc ça doit être l’oxygène qui va bien à Paris). Cinéma : Les amours imaginaires, de Xavier Dolan. Beau, charmant, alors oui il y a des choses que je n’ai pas aimé, mais rien que pour les couleurs et le jeu des acteurs ce film vaut la peine. En sortant, nous (une partie de la bonne vieille bande, Nes, Manon et moi) sommes allés à la Pointe Lafayette (à deux pas du Point éphémère), où Nes a invité à notre table un vieux Guinéen du nom de Sacco. Discussion sur les câbles électriques, la culture des ananas, Nantes. Nous avons ensuite marché, il était pas loin de 23h, il faisait doux. Très belle soirée. Surtout nous sommes passés sur le pont Lafayette (grosso modo entre Jaurès et gare du Nord). La nuit c’est un endroit magnifique (la photo n’est pas prise de ce pont mais de la partie en haut des escaliers de la rue d’Alsace). Une dernière tisane à La belle vie saint-martin, notre café fétiche. Le dimanche soir, Philippe Bogé chanté. Bogé est un ancien de la Chance aux chansons. Il chante Serge Lama, Jean Ferrat, Barbara, Brel, Joe Dassin… et ses propres compositions. Pas vraiment ce que j’écoute en général. Mais des chansons que j’aime écouter, parfois, comme de vieux amis d’enfance sur qui on tombe par hasard. Mélancoliques. C’est un peu kitsch dans cette ambiance, mais c’est un beau kitsch, touchant, émouvant. Et Bogé a une belle voix. On était avec quelques asociaux du dimanche soir, groupes d’amis, bizarros de tous âges. Ce n’est pas un endroit à la mode, personne n’y est cool ou branché, et c’est tant mieux.

Aujourd’hui : Alice, de Woody Allen (cet homme est un génie, il nous offre un film par an, et pour cette raison, à cause de cette régularité, beaucoup l’ignore ; il n’y a pas de plus grand artiste vivant que Woody Allen). Cela me fait penser qu’une amie vient de se faire hypnotiser. Ensuite Coline et moi (ma camarade de cinéma aujourd’hui) sommes passés chez Arléa pour saluer Anne B. Enfin passage chez Gibert pour des livres d’occasion (dont La sorcière, de Michelet, qui a l’air super rock).

Philippe Bogé, un petit extrait filmé avec mon vieux téléphone portable (ok c’est mal cadré, mais je tentais de rester discret, comme un espion en mission) :

  • 1. Coline  |  11 octobre 2010 à 20h15

    Ce que personne ne dit (et vraiment, je ne comprends pas pourquoi), c’est qu’en plus d’être beau et touchant (et un peu agaçant), « Les amours imaginaires » est aussi un film très drôle !

  • 2. Martin  |  11 octobre 2010 à 20h28

    hey tu as raison !

  • 3. sadoldpunk  |  13 octobre 2010 à 11h24

    Et « la Sorcière », c’est vraiment bien. Un des chocs de mon adolescence.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS