30 novembre 2010

Il y a quelques jours des étudiants anglais ont redécoré le siège du parti conservateur. Mais les locataires n’ont semble-t-il pas apprécié cette avant-garde esthétique un peu bordélique, assez chaotique. Je trouve ça très réussi. On peut voir ça .

  • 1. PAG  |  6 décembre 2010 à 10h49

    c’est effectivement très design et particulièrement bien réussi. On devrait s’en inspirer en France.

  • 2. Martin  |  6 décembre 2010 à 13h40

    Bonjour Pierre,
    je suis bien d’accord.

  • 3. cécilia  |  8 décembre 2010 à 21h05

    Je trouve ça plutot pathétique et je ne vois pas en quoi cette violence stérile va servir à part stigmatiser un mécontentement licite.

  • 4. Martin  |  9 décembre 2010 à 01h54

    @ cécilia :
    Chère Cécilia,
    Parfois on est tellement en colère que l’on casse des choses.

    De façon plus générale, je dirai que les droits que nous avons aujourd’hui, la plupart, sont nés de luttes violentes. C’est regrettable, je suis d’accord, mais cela n’est pas la responsabilité de ceux qui se battent pour de nobles idéaux mais celle de leurs adversaires ; sans ça, sans cette colère, nous aurions peu de liberté et aucun droit.

    Je comprends qu’on ne comprenne pas cette colère. C’est une question d’histoire personnelle. Mais permettez moi de la comprendre, et d’y voir un peu plus que stérilité pathétique.
    :-)
    Bonne soirée,
    Martin

  • 5. cécilia  |  11 décembre 2010 à 20h10

    et que penserait Gandhi de tout cela?
    Pour lui, je crois, la violence n’était pas la solution. Ce type de violence fait passer les adversaires des nobles causes pour des victimes et ça me semble contre productif.

    Bon Week end

    Cécilia

  • 6. Martin  |  16 décembre 2010 à 11h08

    Chère Cécilia,
    Ganghi avait un rapport complexe à la violence.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohandas_Karamchand_Gandhi#Non-violence_.28Ahims.C3.A2.29
    Et l’Inde est un pays encore plus violent et inégalitaire que la France. On devrait pouvoir s’inspirer de Gandhi (pas toujours opposé à la violence) mais aussi de notre (nos) révolution(s). C’est un bel héritage. La violence du peuple répond à une violence structurelle, elle ne naît pas de rien. Parlons de la violence sociale, bien élevée, légale.

  • 7. cécilia  |  19 décembre 2010 à 19h36

    Je crois qu’on est assez d’accord là dessus. nous ne vivons certainement pas dans le meilleur des mondes en france mais je suis fiere de constater quotidiennement que des personnes handicapées ne sont pas laissées à l’abandon (même si l’aah, c’est pas lourd mais ce n’est pas rien) et que les refugies peuvent recevoir tous les soins necessaires (je ne peux parler que du secteur de la santé que je connais)

  • 8. Martin  |  19 décembre 2010 à 20h28

    Cécilia,
    Je connais le système de santé aussi. Mon père était atteint d’un syndrome de Korsakoff, et la manière dont cela s’est passé dans les hôpitaux, dont des médecins se sont conduits, c’est à dire très mal, explique sans doute que je sois plus pessimiste que vous, et plus en colère.
    Ce système de santé prend des coups depuis longtemps, et c’est de plus en plus dur. Pour l’instant ça ne touche que les malades pas pratiques comme l’était mon père, mais ça va toucher de plus en plus de gens.

  • 9. Martin  |  21 décembre 2010 à 15h48

    (suite) je viens de lire que l’Etat a été condamné par la justice (tribunal administratif) à payer sa dette à l’égard de la MDPH…
    Oui, on est mal parti.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS