21 décembre 2011

Un article sur mon Bienenzucht nach Samuel Beckett ici. Jean-Baptiste Joly (de Solitude) et Gernot Krämer (traducteur) viennent de m’écrire pour me dire qu’Erika Tophoven, la traductrice allemande (avec son mari Elmar) (et amie) de Beckett s’est beaucoup amusée en lisant le livre. Je me demandais comment les spécialistes prendraient mon acte de piraterie. Pour l’instant avec bienveillance et humour, c’est rassurant.

Caroline a apporté des cookies au beurre de cacahouètes à l’atelier. Heureusement que je viens à vélo.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS