3 janvier 2012

Retour de Paris. Paris, dans le 5° arrondissement, entre Skripta et la maison des trois thésCe matin, vent terrible, alors les vingt minutes se sont transformées en une demi-heure à pédaler face au vent. Voilà qui réveille. Une nouvelle table à l’atelier est apparue. En ce moment je lis Confessions of a crap artist, un roman non-sf de Philip K. Dick (je lis sur la couverture un critique du nytimes je crois pour qui Dick est le poor’s man Pynchon – et tiens en cherchant les références de l’article je tombe sur ce papier à propos de dfw comme poor’s man Pynchon etc, c’est ici – ce qui est très bête, mais décidément ça se confirme je suis un homme pauvre).

nouvelle table à l'atelier

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS