22 février 2012

Hier, déjeuner avec Dalibor Frioux (auteur de Brut, que je conseille, enfin de la politique fiction, intéressante, complexe, parfois un peu trop pour moi -je préviens, c’est un ami- mon voisin et collègue Nantais. On a parlé travail, pâtes, auteurs. Il m’a passé ce livre et Bergounioux, m’a parlé du Carnet d’or de Doris Lessing (et du Cinquième enfant). Je crois que j’ai essentiellement parlé de littérature de genre comme on dit (je suis un mauvais élève).

B-17 G

J’essaye de convaincre mes amis de venir habiter Nantes, quelques uns y pensent, mais ce n’est pas facile, le travail est à Paris.

Et puis, je viens de recevoir le premier roman d’Eloïse Lièvre, La biche ne se montre pas au chasseur. Je le lis ce week-end, dès que j’aurai fini le premier tome des aventures de Sally Lockart.

Eloïse Lièvre

  • 1. constance  |  23 février 2012 à 00h26

    les aventures de Sally Lockart : un très bon souvenir de lecture, découvert par hasard il y a des années, alors que le 1e tome venait tout juste de sortir en poche.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS