6 juin 2012

Ray


Ray Bradbury est mort. Je me souviens d’une de ses nouvelles où un monstre marin, seul de son espèce, tombe amoureux d’un phare.

6 juin 2012

sorte de lettre d’information


C’est un peu le bazar dans mon carnet d’adresses, l’idée est d’arriver à faire une newsletter à destination de ceux qui souhaitent être au courant de la sortie de mes livres. Si tel est le cas, vous pouvez m’écrire via l’onglet « contact » et me communiquer votre adresse email. Cette newletter n’aura pas pour objet d’annoncer les rencontres, les articles de journaux et autres, mais seulement les sorties de livres. Il ne devrait donc pas y en avoir plus de deux ou trois par an (je suis très optimiste sur mes capacités de travail, mais après tout cette année, au moins deux livres sortent, alors…).

4 juin 2012

make good art


C’est ici.

3 juin 2012

prendre des notes


notes inutilisables et fertiles

Je prends des notes sur tout et n’importe quoi. Mais parfois le papier a bu l’encre, parfois les mots clés qui devaient réveiller mon idée ne me rappellent rien. Ce n’est pas bien grave, je passe un moment à essayer de déchiffrer ces hiéroglyphes et trouve d’autres idées.

Ici des notes sur l’album bd qui sort chez Warum en octobre.

2 juin 2012

la chance


Je ne vais pas bien réagir si on me dit encore que j’ai de la chance. A cause des livres, des voyages, des rencontres. Je regarde ma vie, celle de ma famille. Non, je n’ai pas eu de chance. Quasiment jamais. De cette malchance, j’ai fait quelque chose peut-être. Maintenant que le calme est là, il s’agit de faire quelque chose de la douceur. Ou plutôt : apprendre que là, on n’a pas besoin d’être actif. Qu’il faut se laisser prendre par la vie paisible. Baisser les armes sans craindre d’être massacré. Pas de chance, mais peu à peu la création de ruses, d’un abri, d’une vie possible.

2 juin 2012

d’où viennent les idées ?


C’est une question que l’on me pose souvent. Je ne vais pas donner la réponse habituelle, technique. Essayons ça : les idées viennent d’une tension et d’un relâchement, comme si ce mouvement créait une petite flamme. Etre là et pas là, apparaître et disparaître. Mon esprit voit quelque chose, un sujet, quelque chose qui m’intéresse, qui m’excite, qui m’émeut, j’attrape. Et je relâche. De cette liberté, les idées naissent. L’inspiration est une condensation du rapport de notre âme avec le monde.

2 juin 2012

joyeuse incrédulité


C’est un sentiment de joyeuse incrédulité qui me saisit parfois. Je pense à l’enfant que j’étais, à l’adolescent perdu, mauvais élève, solitaire, au fin fond de la banlieue, et j’assiste au spectacle de ma vie d’aujourd’hui, vie modeste, mais excitante. Je ne suis pas devenu doué pour les rapports humains, les rencontres. Au contraire, j’ai l’impression que je le suis de moins en mois, que je suis de moins en moins prêt à faire des efforts, ma pente me pousse vers le moindre effort social, pour concentrer mon énergie vers ceux qui comptent vraiment. Il y a de belles choses, de belles personnes. Ma vie c’est de les trouver.

2 juin 2012

Moskova


Tournée des bars hier avec Ville. Nous sommes allés entre autres au Moskova, bar qui appartient aux frères Kaurismaki. Ceux-ci organisent également un festival de cinéma en Laponie, ça a l’air super. Vodka, bière (chez Belge), vin italien, cocktail finlandais. Et enfin voir la nuit se coucher sur la ville.

Nous sommes de bien mauvais touristes. Nous visitons la ville par hasard, en cherchant des cafés pour écrire, lire et dessiner. Rendez-vous avec Laura qui travaille chez Rovio (Angry Birds), qui se lance dans l’édition jeunesse et bd. Tarte aux myrtilles, chouette rencontre un peu surréaliste, nous parlons livres, de ceux qu’on aime inventer, de ceux que j’ai fait.

Journées calmes, propices à la création. Mes projets sont devant moi comme sur un tableau. Je termine plusieurs choses ces temps-ci. Il faudra décider quels seront les nouvelles aventures. Faire un choix, quelle horreur.