24 mai 2014

Je pense à toi Jean-Claude. Tu étais un mensch. Tu vas rester près de moi, là où sont mes morts. On continuera à se parler.

  • 1. Cat  |  5 juin 2014 à 12h39

    Oui, nous pensons à toi Jean-Claude Pirotte.
    Lire un poème de toi donne envie de lire tous les autres, mais lentement, et d’y revenir, car la langue est belle et forte et vivante et triste… Elle vient habiter l’âme. Je ne t’ai pas connu personnellement mais je pleure ta mort comme celle d’un ami, celui que malgré toi tu sera pour moi à jamais.
    Comme le dit si bien Martin dans « Manuel d’écriture et de survie », nos auteurs préférés sont nos amis. Qu’ils soient vivants ou morts, ils nous aident à vivre. Ils sont notre famille.
    Je voulais féliciter Martin Page pour son dernier livre et c’est en parcourant internet à la recherche de tout ce qui existe sur toi Jean-Claude Pirotte, que je suis tombée sur son blog. Or donc, merci Martin pour ce livre, et merci à Toi Chère âme perdue. Tu ne l’es pas, puisque nous pensons à Toi… Ta vie continuera à travers nous et à chaque fois que nous lèverons les yeux vers tes chers nuages.

    Une amie des confins

  • 2. Martin  |  9 juin 2014 à 18h57

    @ Cat : Merci pour vos mots. Merci beaucoup.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss