11 septembre 2014

Difficile d’avoir des portraits de soi originaux. Dernièrement Astrid di Crollalanza (et Hannah Assouline) a fait un superbe travail, original, vivant. J’ai en marre des photos sans caractère et sans pensée, sans imagination. Et enfin, lundi dernier, une amie photographe Caroline Night, nous a embarqué, Coline et moi, pour une séance photo. Portrait de Coline, de moi, et de nous deux.

colinepierrebycarolinebigrey
martinpageetcolinepierrebycarolinebigrey
martinpagebycarolinebigrey

  • 1. saga  |  12 septembre 2014 à 16h45

    Bon sang, vous ressemblez à un couple de tueurs sanguinaires !

  • 2. Jean-Basile Boutak  |  12 septembre 2014 à 19h26

    Ils sont vraiment très chouettes et pros ces portraits. L’utilisation de défauts volontaires est sympa et original – et c’est pas facile d’utiliser des effets de manière originale, et encore moins quand il s’agit d’effets visant à introduire du défaut. La tendance est à la netteté (et pas qu’en photo).
    Pour pinailler, il y a juste un détail qui me « dérange » : l’épaule droite (la sienne) trop nette de Coline sur sa photo individuelle et dont je trouve la lumière incohérente. Du coup, on a l’impression qu’il y a eu un coup de Photoshop trop important sur le visage. Mais je pinaille et c’est parce que je suis plutôt dans la technique photo en ce moment. Juste avant de voir les clichés, je lisais un livre sur la composition en photo, et un chapitre sur le clair-obscur en particulier :-)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss