4 novembre 2015

« Il arrivait certains matins que le nombre avait changé » François Bon, On meurt encore à Arcelor. « On dirait que la presse elle s’incline ». « Mais merde y a en pas un qui est allé demander le nom ? » « C’est ça qui donne le cauchemar ». « L’acier ne mérite pas la mort d’un homme ».

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss