2 décembre 2015

Un pensée pour les morts. Une pensée embrassante.

Je quitte facebook pour un petit moment (et twitter, ça fait longtemps que je n’y vais plus, sauf pour répondre aux messages, tellement ce réseau est propice à la violence). La tragédie des attentats, toutes les tragédies qui continuent de jour en jour, et les réactions que cela provoque, l’insensibilité, les jugements, la virilisation, tout cela m’effraye. M’effraye aussi de constater combien les idées de chacun sont cornaquées par une condition sociale, une position. Bien sûr, cela s’applique à moi aussi, je ne suis pas imperméable aux déterminismes. Mais tout de même, tristesse de ne constater aucune réflexivité.

J’ai envie de reprendre ce blog. Cela aura moins d’audience, et bien tant pis. On s’en moque.

Besoin de douceur.

  • 1. ruedupetitmot  |  3 décembre 2015 à 16h23

    Bonjour,
    Et merci pour ces quelques lignes qui en disent long pourtant (et qui font écho avec ma « pensée » accessoirement.)

    C’est chouette aussi que vous écriviez à nouveau sur le blog, pour ceux qui ne sont pas inscrits sur Facebook (comme moi :)), ça permet de pouvoir vous écrire aussi.

  • 2. Martin  |  3 décembre 2015 à 18h30

    Merci :-)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss