20 janvier 2016

On y pensait depuis un moment, et c’est grâce à François Bon qu’on s’est lancé : on a acheté un pupitre, deux étages, un pour le macbook, l’autre pour le clavier, tout étant réglable. Le dos souffre moins, on est dynamiques, comme des boxers. C’est un poste de travail auquel on reste un moment, puis on retourne à table, à un bureau. Porter des chaussures de sport pour écrire à ce pupitre semble être une bonne idée.

coline-pierre-cyrus

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss