26 février 2016

J’essaye de ne pas être en colère, à propos de pas mal de choses, j’essaye de ne pas être blessé, par pas mal de choses.
Ce n’est pas simple.
Mais ce n’est pas grave, mes angoisses et douleurs ce n’est rien, alors que des enfants meurent sur les plages de Turquie et d’ailleurs, plus de 300 depuis septembre (et que ceux qui sont contre l’accueil des réfugiés aillent se faire foutre).
En septembre, on a beaucoup parlé de la mort d’un petit garçon. Les médias ont écrit qu’il s’appellait Aylan Kurdi.
Très vite, on a su que non il ne s’appelait pas Aylan, mais Alan.
A.L.A.N.
La fiche wikipedia a été modifée, des journaux ont rectifié l’information. Et pourtant on voit encore des articles, la quasi-totalité, appeler cet enfant par un prénom qui n’est pas le sien.
Et je trouve ça violent, pour tout dire je trouve ça déguelasse. Un enfant meurt et comme si ça ne suffisait pas on lui arrache son prénom (le fait qu’il soit un enfant, étranger, inconnu explique ce mépris).
Il faut noter que ce problème avec le prénom d’Alan est un problème essentiellement français, nos amis québecquois semblent savoir qu’il s’appelle Alan, comme nos amis du Guardian ou de la BBC.
Cet enfant est mort, ils s’appelait Alan Kurdî. Son frère est mort aussi, il s’appelait Xalib Kurdî. Toutes mes pensées vont vers eux, mes pensées fortes, douces et aimantes vont vers eux.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss