11 juillet 2016

Être pauvre tue.
Je suis père depuis à peine plus d’un an et je vis combien, en plus d’être magique, magnifique, surréaliste, être parent est épuisant, même quand on est deux, on est épuisés, inquiets, dépassés, maladroits, on se demande comment on va s’en sortir.
Émilie était une jeune mère de deux enfants, dont une handicapée, mère célibataire. La CAF venait de lui supprimer ses allocations. Elle s’est tuée. Elle a été tuée. Les suicides sont des assassinats.
Je ne peux pas imaginer à quel point son quotidien devait être éprouvant et désespérant.
Être pauvre tue. Ce n’est pas une fatalité, c’est un choix fait par une société riche de ne pas prendre soin, de ne pas aider, de ne pas soutenir, les plus pauvres. Le manque d’empathie tue, l’égoïsme tue, ces gens qui ne se sentent pas concernés, ces gens aussi qui considèrent que les pauvres sont fautifs, l’absence de redistribution des richesses tue.
Être pauvre tue. Être pauvre, c’est se faire tuer.
Je pense à Émilie.
(et je pense à mon père)

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss