3 février 2017

Quand Coline et moi habitions Nantes, nous cherchions des amis. Pas des copains, des amis. Nous sommes très peu doués pour ça, ça ne colle jamais. C’est comme si nous habitions une autre dimension et qu’on n’arrivait pas entrer en relation avec la dimension des gens qu’on rencontre. Donc on avait imprimé des autocollants et on les avait collé en ville. Résultat : rien. L’échec amical habituel.

amis

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss