14 novembre 2017

québec

Beaux et importants souvenirs du Québec, ces deux livres, sur féminisme et écofeminisme (comment en finir avec la domination humaine sur les animaux et la domination masculine sur tout, toutes et tous, et sortir pas à pas du capitalisme). C’est dommage que ces deux maisons, Héliotrope et Éditions du remue-ménage, ne soient pas diffusées en France, on a besoin de ces textes et de ces autrices (dont Élise Desaulniers : “les hommes véganes sont des trouble-fête”, qui nous dit et nous rappelle que refuser la viande c’est s’opposer au patriarcat et à l’heteronormativité).
“Faire partie du monde” devrait passionner les écologistes (pour moi découverte de nombreuses autrices et auteurs grâce à ce livre, découvertes de nouvelles idées économiques, environnementales, anticolonialistes). “Le monde est à toi” de Martine Delvaux, nécessaire aussi, et cette phrase “Il faut aimer les mères pour leur permettre d’aimer leurs enfants”. 

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss