17 novembre 2018

L’antisémitisme dans mon pays


Mon ami Laurent Sagalovitsch est la cible d’un site d’extrême-droite (intitulé Democratie participative) suite à un texte qu’il a écrit (pour le magazine en ligne Slate) contre le mouvement des gilets jaunes (sur le sujet nous sommes en désaccord). Voici le titre de l’article sur le site d’extrême-droite « L’immonde empoisonneur de puits youtre Laurent Sagalovitsch vomit sa haine des Français avec le lancement du mouvement des Gilets Jaunes », suit un article antisémite.
Dans ces cas-là, on doit faire un signalement (site ci-dessous). Et toujours garder à l’esprit que l’antisémitisme est bien présent (et oui à gauche aussi, comme on a pu le voir au Royaume-Uni avec les différentes affaires touchant le parti travailliste).
Ça me rappelle aussi que ces dernières années, des éditeurs se sont lancés dans la republication de textes antisémites et d’écrivains antisémites (Robert Laffont pour Mes combats politiques de Maurras, et Rebatet), Gallimard pour les écrits antisémites de Céline. À l’heure où Macron fait mine de rendre hommage à Pétain, ou un de ses proches cite Maurras, ne pas oublier que la France n’en a pas fini avec l’antisémitisme. Souvenir personnel : quand je sortais avec une fille de la bourgeoisie parisienne il y a très longtemps (elle est maintenant ma meilleure amie), j’avais été choqué de voir que ses ami.e.s (élèves de prestigieuses prépas du centre de Paris) avaient tous des livres de Drieu la Rochelle, Céline, parfois Rebatet, dans leurs bibliothèques, mais aucun.e ne connaissaient Marek Edelman.
Ne jamais rien laisser passer et toujours être aux côtés des personnes qui sont victimes d’attaques antisémites. Ne rien laisser passer. Je suis là, Laurent.
Ça (l’antisémitisme et la complaisance française à l’égard de l’antisémitisme) me met dans une grande colère.
(le site facho est toujours en ligne)

13 novembre 2018

Stephen King !


stephenkingmartinpage

Comme le dit un pote de mon frère sur twitter (David Speransky) : « La boucle est bouclée. ça veut dire qu’il y a eu fidélité envers les idéaux d’antan. »

Il y a presque dix ans je commençais à écrire La nuit a dévoré le monde. Parce que ça faisait dix ans que je publiais des romans et que je ne voulais pas tomber dans l’habitude, trop me ressembler, je voulais renouer avec ce qui, adolescent, m’avait donné envie d’écrire, je voulais renouer avec les émotions incroyables de lecture de mes 15 ans, quand des livres étaient importants, vitaux, ils prenaient de la place dans mon esprit, ils m’aidaient, ils me sauvaient alors que j’étais un membre du club des ratés. C’était magique. Et Stephen King, avec Ça en particulier, était un des auteurs importants pour moi, vraiment important, c’était un pote, un ami, un semblable, et ses livres étaient comme des lumières dans la nuit de ma jeunesse. Alors qu’aujourd’hui, Stephen King apparaisse et salue le film adapté du roman que j’ai écrit en fidélité à l’ado que j’étais et aux livres que j’aimais, c’est juste renversant, c’est une putain d’émotion comme on en vit rarement. Yep, la boucle est bouclée mes amis. Je suis rentré à la maison.

stephenkingmartinpagerocher

1 novembre 2018

Appel à témoignages


Je n’aurai sans doute pas beaucoup de réponses, et après le coup de « pas de chaussures à la maison » ça va vraiment me donner la réputation du mec qui dit des trucs inappropriés, mais allez je tente.
Les ami.e.s, j’ai écrit un livre intitulé Contre la pénétration (titre de travail, au final ça sera sans doute Au-delà de la pénétration ou À propos de la pénétration), une sorte de court essai. Il devait sortir aux éditions de XXX, mais l’éditeur me laisse tombe, donc il sortira sans doute chez Monstrograph.
C’est donc une sorte de petit essai sur la sexualité (le titre donne un bon indice). J’aimerais ajouter à la suite des témoignages de personnes à propos de la pénétration, et plus précisément, de femmes qui n’aiment pas, ou pas particulièrement, la pénétration (pourquoi ? est-ce que ça pose des problèmes dans vos relations ?), et d’hommes hétérosexuels qui eux aiment être pénétrés par leur compagne (pourquoi ? est-ce que ça pose des problèmes dans vos relations ?). Ou de personnes qui ne peuvent pas pratiquer la pénétration (distance, handicap, maladies, douleurs) mais ont une sexualité. Donc si vous avez un témoignage à apporter (même une phrase ou deux, ça peut être très court), ça m’intéresse. Des témoignages d’hommes homosexuels, de lesbiennes, m’intéressent aussi, en fait sur le sujet tout m’intéresse.
Je sais bien que ces sujets sont délicats pour certain.e.s. Alors j’ai créé une adresse email sécurisée sur protonmail, que je détruirai une fois le livre imprimé. Par ailleurs, le nom des personnes témoignant ne sera jamais dévoilé, j’utiliserai des pseudonymes. Les personnes m’apportant leur témoignage auront droit à un exemplaire du livre et, seulement si elles le veulent, pourront figurer dans les remerciements.
J’ai déjà quelques témoignages, mais une certaine diversité serait chouette.
Écrivez-moi à livremartinpage@protonmail.com ou sur mon email aloha@martin-page.fr.
Vous pourrez aussi m’écrire d’une adresse email anonyme. Merci !
Comme ce genre de post peut susciter les réactions des trolls, je précise que l’objet de ce livre n’est pas de dire du mal de la pénétration vaginale, hein, ni même anale. Tous les plaisirs possibles sont justement possibles et c’est très bien comme ça (=^_^=)