31 janvier 2020

popcorn cinema martin pageAvec C*, on est allé au cinéma mercredi voir un film d’animation québécois (adapté de la Guerre des tuques), et j’ai acheté des pop corn. J’en rêvais enfant, mon père n’en achetait pas, trop cher en plus des billets. Alors voilà je réalise de vieux vœux aujourd’hui et c’est un des pouvoirs magiques du fait d’être adulte et de s’en être sorti. Le film était chouette mais ce que je retiens c’est mon fils et moi piochant dans cette tonne de pop corns ❤️ et j’ai une pensée pour mon père qui doit nous observer, là où il se trouve, avec un grand sourire de bonheur. Les signes adressés à nos fantômes contribuent à nous lier à nos vivants.

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils rss