5 juillet 2010

Je réponds à quelques questions ici (mise en scène Thomas Vinau), cela s’appelle Réponses sauvées du vent (petit signe à Brautigan). Je vous invite à lire les réponses des auteurs des précédents trios, il y a de très belles choses. Surtout c’est l »occasion de découvrir des poètes, des romanciers, en dehors des sentiers battus.

Lecture à l’akademie à l’occasion de la Sommerfest. J’ai lu une histoire du livre de novembre. Elle s’intitule A l’intérieur de moi-même. Puis un acteur en a lu la traduction en allemand (en octobre je mettrais dans la rubrique Meze (partie anglaise du site), les traductions anglaises et allemandes de ce texte, ainsi que d’autres traductions de textes courts et des comic-strips, très bientôt). Je ne fétichise pas la lecture à voix haute, mais cela a l’avantage de faire apparaître des défauts que l’on avait pas vu en lisant et relisant le texte dans sa tête. Quand un de mes textes est prêt, je le lis toujours (presque) à voix haute. Alors inévitablement je m’aperçois qu’il n’est pas tout à fait terminé.

Belle journée d’écriture. Pour une des rares fois de mon existence j’écris deux livres, un de narrative nonfiction et un roman très personnel, très proche de ma vie de tous les jours à Paris. Trois livres en fait, puisque une amie et moi avons commencé un roman commun très rock. Ce sont trois livres apparemment différents mais en fait pas du tout (hm je sais que je ne suis pas très clair ici), alors je n’ai pas de mal à les mener en parallèle. Disons que c’est la même énergie. Excitation, plaisir, mal de dos (c’est une des gageure de l’écrivain, trouver la bonne chaise, la bonne table, la position adaptée).

J’ai réécouté Tom Waits ces derniers jours. Le passé tombe comme une pluie qui ne s’arrête pas. (clip à la fin du billet)

Dans mon grand combat pour que les livres bénéficient de belles couvertures, (pas simplement belles mais aussi brillantes, intelligentes, des œuvres d’art bon dieu !) voilà un article de l’excellent Kill Me Sarah. Et puis on peut aller faire un tour sur le blog de Sad old punk pour quelques autres exemples. La couverture est un art, un art qui n’est pas assez pris au sérieux. Je viens de recevoir ce beau livre édité par Penguin justement sur ce sujet, les couvs de mes livres traduits en anglais y sont présentées, parmi des dizaines d’autres (hé préface de Chris Ware !). C’est magnifique. Un tel livre serait difficile à faire en France tellement le niveau est bas. Il faut toujours se battre pour avoir de belles couvertures et au final ce n’est pas toujours le cas. C’est rageant d’autant plus que des illustrateurs de talent, géniaux, il y en a en France, pleins.

  • 1. constance93  |  5 juillet 2010 à 19h51

    tu fais très rêveur dans tes réponses à Réponses sauvées du vent.
    Le sens de la répartie et l’humour d’Antoine Bréa juste au-dessus de tes réponses m’ont fait rire : j’ai envie d’aller découvrir cet auteur. et je vais en livre d’autres (comme si je n’avais pas assez d’auteurs à découvrir et de livres à lire :P )

    si, tu es très clair quand tu parles de tes 3 projets de livre en cours.

    c’est vrai que les couvertures françaises ne sont jamais très travaillées. on se cantonne au modèle de chaque édition et la plupart du temps, ça s’arrête là. quelquefois, un effort est fait.
    une couverture française que j’aime beaucoup : celle du livre La Mécanique du Coeur de Mathias Malzieu, signée Joann Sfar. Mais l’idée de La Mécanique a été de rejoindre beaucoup d’artistes (musiciens, écrivains, compositeurs, dessinateurs et maintenant cinéastes, tout ça en un CD, un livre, un film) sur un même projet, donc c’est un peu différent. il n’empêche que la couverture est splendide et que j’adore ce dessinateur de génie.

  • 2. KMS  |  5 juillet 2010 à 21h39

    Oh. Flatté je suis.
    C’est étrange cette association entre Tom Waits et la pluie. J’en parlais à propos de l’orage il y a quelques jours : http://kmskma.free.fr/?p=3158

    Il a une belle chanson qui s’appelle Strange weather d’ailleurs.

  • 3. Martin  |  6 juillet 2010 à 09h03

    Hello KMS,
    J’avais lu ce billet, burma shave (dans mon souvenir), superbe… J’adore le pluie aussi.

  • 4. Melarise  |  6 juillet 2010 à 09h14

    Toute la raison du monde. Et encore, si tu trouves le niveau bas en France, imagine en Espagne…
    C’est triste. Il m’est parfois arrivé de vouloir acheter une de tes oeuvres en une diferente edition, juste pour la couverture :) Dis-toi que tu es surement le rêve de millions d’illustrateurs de couvertures, et donc, tu es couvert pour la vie :)

  • 5. Martin  |  6 juillet 2010 à 10h22

    Salut,
    Le souci c’est le conservatisme et l’absence de culture graphique (et d’intérêt) de ceux qui in fine décident des couvertures. Les éditeurs travaillent avec des DA qui enchaînent les couvs, qui font des propositions en cherchant sur des banques d’images. Par souci d’économies, pour le gain de temps. Ce ne sont pas les DA qui sont en cause, simplement on ne leur donne pas le temps, ni les moyens de faire leur travail, de tenter de nouvelles choses, de faire appel à des illustrateurs. Il y avait eu une belle série de Points Seuil fait des étudiants aux Arts Graphiques, c’était superbe. Mais malheureusement rien n’est venu après.

  • 6. antoine brea  |  10 juillet 2010 à 08h50

    les éditeurs français ne voient les livres, et les auteurs qui sont derrière, que comme de bons petits soldats à leurs couleurs prêts à se lancer à l’assaut du marché.

    les couvertures des livres sont des « uniformes », et sont donc nécessairement et parfaitement uniformes.

    il n’y a plus d’autre choix, à mon avis, que d’aller se faire éditer par les gens sérieux à l’étranger qui portent réellement un intérêt à la matière littéraire, mais aussi à tout ce qui fait du livre un objet précieux, à part, jusque dans sa conception matérielle et graphique.

    votre livre traduit chez penguin en est en effet une excellente illustration.

    pour ce que je connais, on peut aussi parler du quartanier, au québec, qui porte une attention extrême au graphisme, aux couvertures des livres, fait appel pour ça à des spécialistes extérieurs et sollicite la participation directe de l’auteur du livre.

    naturellement, il faudrait relativiser le propos en évoquant les petits éditeurs de poésie en france, qui font de réels efforts, et quelques éditeurs de « beaux livres » aussi.

    mais le fait que ces éditeurs disparaissent tous les uns après les autres ou, à tout le moins, ne survivent qu’à grand peine, montre assez qu’il n’y a là qu’une figure d’exception dans le paysage.

    pardon de ce message un peu catastrophé…

    et bonne continuation !

  • 7. Martin  |  10 juillet 2010 à 10h01

    Salut Antoine,
    C’est paradoxal, car aux Etat Unis les livres sont aussi l’objet d’un commerce, il y a un marché etc, mais cela n’empêche pas penser la couverture et de faire des choses magnifiques.
    Je pense qu’en France le manque d’intérêt et de talent pour les couvs reflètent plutôt le côté janséniste du milieu culturel. Le religieux règne (chez ces athées) et il n’est pas bien vu de faire des belles choses : les gens pourraient prendre du plaisir.
    La froideur, l’austérité des couvs de pas mal de maisons d’éditions nous dit quelque chose de ce qu’ils pensent de la littérature. Et c’est très triste.
    Le Dilettante essaye de proposer des couvertures orignales (je ne suis pas toujours emballé par leurs choix, j’ai d’ailleurs quitté cet éditeur à cause de l’une d’elle -et chose insensée les auteurs n’ont pas de droit de regard). J’aime bien pour l’instant mes couvs à l’Olivier. Et Actes Sud fait très souvent du beau travail (mais pas de création, malheureusement, comme Bourgois). Rue fromentin, une jeune maison au catalogue éclectique (mais 2 livres pour l’instant) prend un soin particulier à faire de belles couvs.
    Bonne journée
    Martin

  • 8. Raquel Byrnes  |  16 juillet 2010 à 21h25

    J’aime votre idée de la lecture à haute voix. Parfois, nous sommes trop près de notre travail à réaliser que quelque chose manque. S’il vous plaît pardonner mon français que je ne suis pas un locuteur natif, mais j’ai eu à commenter parce que j’ai vraiment profiter de votre blog.

  • 9. Martin  |  17 juillet 2010 à 20h40

    Bonjour Raquel,
    Merci !
    Votre français est très bien.
    bonne soirée,
    Martin

Faire un commentaire


indispensable


indispensable, restera secret


S'abonner aux commentaires via le fils RSS